Shiatsu au service d'un meilleur équilibre mental ou émotionnel (en temps de COVID ou pas...)


Note préalable : Le Shiatsu ne se substitue en aucun cas à une prise en charge psychologique ou psychiatrique, mais a un rôle COMPLÉMENTAIRE à ces approches. En cas de troubles aigus, contactez avant tout votre médecin ou le centre de santé mentale le plus proche. Vous le trouverez via le lien suivant : http://www.cresam.be/


En quoi le Shiatsu peut-il jouer un rôle dans l'amélioration de notre santé mentale et émotionnelle ?

... et d'autant plus en cette période de crise

 

· Le Shiatsu amène une détente physique et mentale profonde.

 

· Par les pressions effectuées sur de nombreuses zones différentes du corps, le Shiatsu permet de (re-)créer un lien à son corps. Il permet dès lors d’aller vers une découverte ou une meilleure connaissance de soi.

 

· Le Shiatsu permet au corps d’être entendu quand les mots ne peuvent exprimer le mal-être. Ce que la personne vit se marquant aussi dans son corps, certaines situations peuvent être désamorcées par un travail sur celui-ci, en partenariat avec d’autres acteurs d’aide à la personne.

 

· Le toucher ramène généralement à l’instant présent. Une sensation n’est généralement pas de "l’hier" ou du "demain", mais bien du "MAINTENANT". Les effets sur le cerveau de la connexion au moment présent ne sont plus à prouver…

 

· Le Shiatsu permet à certaines personnes réticentes à s’engager dans une thérapie par la parole (que ce soit par éducation, fierté, idée reçue ou autre) de commencer un chemin intérieur sans avoir obligatoirement à s’exprimer directement sur ce qu’ils vivent. Il arrive fréquemment, dans ma pratique, qu’un travail corporel ouvre à un dialogue émotionnel/mental ultérieur.

 

· Le Shiatsu se pratiquant habillé, il rend dès lors plus accessible le massage à des personnes qui ne seraient pas à l’aise avec la (semi-)nudité.

 

· Le Shiatsu est riche d’un ancrage millénaire dans les médecines orientales (ici, chinoise et japonaise), prenant l’individu en compte dans ses diverses facettes : émotionnelle, corporelle et mentale. Cette vision peut apporter un regard complémentaire à celui de la psychologie occidentale.

 

· Le Shiatsu est un excellent suivi complémentaire pour des personnes qui font l’objet d’un suivi psychologique ou psychiatrique (et c’est d’ailleurs fréquemment le cas pour les personnes que j’accompagne).

 

· Le Shiatsu étant un massage, il n’interfère nullement à la prise de médicaments psychotropes. Le Shiatsu permet, dans certaines situations jugées cohérentes par le psychiatre référent, de soutenir la personne dans les effets liés à une diminution de ceux-ci.

 

· Enfin, en cette période de limitation des contacts tactiles, le Shiatsu réhabilite le toucher, vital pour l’être humain (et ce de manière légale car le praticien ne compte pas dans le nombre de contacts rapprochés autorisés)